Institut de formation en Sophrologie de l'Ain / Rhône Alpes proche de Lyon. Remerciement :soyez remerciés pour votre confiance car si vous venez de Macôn ou de Lyon, vous venez aussi parfois de très loin ... de la Suisse, de Bellegarde sur Valserine, Genève, Oyonnax, Gex, Belley, Villeurbanne, Grenoble, Annecy, Aix les bains, Chambéry, Lausanne, Montreux, Bern, Fribourg, Yverdon-les bains, Neuchâtel, Annemasse, Cluses, Martigny et même de Dijon, Besançon, Saint Etienne, Valence… Ou encore d'Angoulême, de Bordeaux, Brive, Royan, Limoges, Clermont-Ferrand, Montluçon, Niort, Brest, Paris, Rennes, Reims, Le Havre, Saint Etienne, Toulon, Grenoble, Angers, Dijon, Brest, Le Mans, Tours, Metz, Orléans, Rouans, Caen, Saumur, Poitiers, Calais, Cannes, Quimper, Troyes, Lorient, Niort, Cholet, Vannes, Laval, Pau, Nancy, Avignon, Toulouse, Nice, Montpellier, Marseille, Lille, Saint Nazaire, Strasbourg... La liste est longue ! Nous remercions aussi nos amis de Belgique, nos amis de Suisse et notamment de Genève, Zurich, de Berne, Baden, Lausanne, Bâle, du Luxembourg, ainsi que nos amis de Mayotte ! sisi ! de Nouméa, sans oublier la Grèce, l'Italie, les dom-tom ! Je suis émue au souvenir de vous tous ... J'espère que chacun se reconnait, et pardon à tout ceux que j'oublie ! merci encore.

 
Témoignages

Vous avez terminé votre cursus en sophrologie à l'ISFA de Meillonnas.
Cette page "témoignages" vous appartient !
Il vous est possible d'y laisser votre vécu concernant votre formation ainsi que vos coordonnées si cela vous convient.

 
***


 
 
Patricia GAUDIN
 
 
Pourquoi avoir choisi l'IFSA de l'Ain ? Avant de me poser cette question, je me suis demandée « Pourquoi devenir sophrologue ? »
La réponse à cette question a influencé le choix de l'école.
Au-delà d'un nouveau métier, devenir sophrologue c'est pour moi, une façon être, une philosophie de vie. C'est apprendre à regarder différemment, apprendre à être soi. Et de la connaissance de soi, l'on va  à la connaissance des autres.
Devenir sophrologue, c'est reprendre sa liberté.

Cela étant posé, j'ai comparé les différentes écoles de la région autour de Lyon, Caycedienne ou pas. Et la réponse s'est imposée, tout simplement. 
Isabelle METAIS, la fondatrice de l'IFSA, a une approche holistique de l'Etre. C'est à dire qu'elle prend en compte la personne dans la globalité.
Et elle rend le côté "sacré" (dans le sens universel) aux techniques qui ont fait la sophrologie (zen, zazen, tummo ...) dans un total respect de Caycédo et de la sophrologie.
Et si la formation suit des protocoles précis et structurés, elle laisse la part belle à l'individu.

Lors de notre première rencontre, Isabelle METAIS m'a clairement spécifié que l'on ne peut donner que ce que l'on a, d'être consciente du travail à fournir à la maison et de m'attendre à des transformations intérieurs possibles.
Pour pouvoir être sophrologue, il faut vivre la sophrologie, l'intégrer profondément afin d'être congruent. Et avant tout être vrai envers soi-même.
L'objectif est d'intégrer une nouvelle profession mais on
peut vivre aussi cette formation simplement pour un développement personnel. 
M
ême si l'on est accompagné durant tout le parcours, cette formation nécessite investissement et travail personnel.

Ce discours m'a séduit. Certificat en poche, je mesure tout le chemin parcouru, la satisfaction est à la hauteur des efforts fournis.
Et après 25 années passées dans le développement économique, c'est tout naturellement que j'ai intégré cette nouvelle compétence à mon savoir -faire afin d'apporter la sophrologie dans le monde de l'entreprise.
Merci à toi Isabelle pour ce partage et cette belle aventure.
Patricia GAUDIN
www.couleuretsens.org
 

 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement